PODCASTING

28 sept. 2008

..:: SPACE ::..

# Pour télécharger le mix clic droit
"Enregistrer la cible sous"

Ça y est, je suis dans le wagon. Les Kärchers ont bien purgé les sanitaires. Presque plus de noms. Presque plus de baves sur le métal. Encore des coups de griffe sur les vitres, des Tags mal choisis. Puis ces passagers acculés qui cherchent à s’enfuir... Sans commentaire... A s’extirper de la gangue motorisée. Des anonymats qui rient plus loin, au fond. Et ce ciel toujours aussi insolemment brillant dont le bleu me remue toujours autant. Derrière le verre raturé.
Aller, je m’injecte 120 décib’ dans les deux cerveaux. Dans l’urgence. Casque bien vissé sur les oreilles histoire de m’inventer un autre monde bien plus réaliste, comme tout le monde en fait... Je m’encercle un peu plus pour me mettre dans l'ambiance, et y cerner plus tard ceux qui me paient mais aussi ceux qui veulent leur dose d'émotions fortes, celles du 4ème Art d'après (Hegel) ces noctambules défoncés ceux qui rentrent le jour venu. Je vais ouvrir. Encore 30 minutes. Je vais dézoner. Patience, les humides, patience...

Cette chaleur dans le wagon me rend fébrile. Je passe d’une plage à une autre résonance. Current 93 – Black ships ate the sky et les passagers alentours deviennent presque beaux. Jean Michel Jarre où JMJ et chaque corps perd mollement de sa flottaison. Je perçois très loin le rire qui vient du fond. Toutes les couches sonores se mixent. Toutes les couches mentales se recouvrent. Et les conversations de mes voisins jouxtent Charles Bukowski qui récite « Piss and Shit » et je souris. 3ème mouvement - Symphonie N°11 - 1905 - Chostakovitch et leurs rires… non, l’image de leurs rires alors post-synchronisée, devient celle de l’imminence du drame. De l’inconscience de la tragédie.

Bon... il est temps de s’arracher du tarmac. Le monde n’existe plus. Cette foule n’est pas une foule. Mais juste une accumulation d’icônes. Comme sur l’écran. Un tas de dossiers copiés, et recopiés jusqu’à saturation du média vie. Oublie le control + Z, le monde l’a exclu dans son interface. Oublie le control + Q.

Enfin arrivée ! Là, une immense entrée galvaudée de personnes super « Hype » super « In » sur leurs super « 31 » auxquels à mon goût je soustrairai un demi (et oui nul n'est parfait). A l'entrée sur la droite la « physio » on dirait l’éblouissante Rampling dans le Portier de Nuit - The night Porter – Liliana Cavani - qui ne jouit enfin de la vie que lorsqu’elle choisit de dépérir auprès de son ex-bourreau. Sauf qu'elle n'est pas Rampling. Et que d’éblouissant elle n’a que le vice. Bientôt c'est moi qui rythme la cadence jeunes gens... Tenez-vous près les créteux ! j’enfile le costume, un casque Sennheiser Made in Irland et hop le podium est à moi...

200 Décibelles dans les narines ça vous va ? Non ? Ok je monte la dose de son....

Emission Radio "KRISS-K BEATS !" du Samedi 06/09 au Lundi 19/09 Sur : Paris-One D'autres mixs sur DjKriss-k.com